Actualités

Partager sur :
30 avril 2021
Portrait

Portrait d'ECAM - Aymeric BANGE 2017 ISP GIM - Un Ingénieur à l'International

Vue 264 fois

 

 ÉCOLE

 Comment es-tu arrivé à l’ECAM ?

Lors d’un cours de mécanique au Lycée, un étudiant de l’ECAM Lyon est venu parler de son parcours. J’ai mieux compris ce que le cursus d’ingénieur signifiait concrètement.  Ce n’est cependant qu’après l’obtention d’un Diplôme universitaire en Génie Mécanique et Productique à l’IUT de Lyon que j’ai eu l’opportunité de m’engager dans une  formation d’ingénieur par apprentissage à l’ECAM en Génie Industriel et Mécanique.  Enfin ayant une appétence pour l’amélioration continue, j’ai complété ma formation ECAM par le mastère spécialisé Manager de L'amélioration continue, également en alternance.

 Qu’est-ce qui t’a marqué pendant ta formation ?

Principalement,  l’applicabilité des cours en entreprise. En effet, les modules généraux et techniques sont très orientés sur le concret : l’industrialisation, le management de projet, les matériaux, la qualité…

Ensuite, mon alternance s’est déroulée dans une entreprise allemande de taille intermédiaire Samson Régulation qui a une usine dans la banlieue lyonnaise. Étant responsable des projets logistiques, j'ai beaucoup appris; non seulement sur la technicité, mais surtout sur la façon de s’y prendre : le « savoir être » en entreprise. Pour clore ces 3 années j’ai effectué un stage en Angleterre, dans une forge comme qualiticien, principalement pour améliorer mon anglais et me confronter à l'international.

Enfin, diplôme d’ingénieur validé,  j’ai choisi de suivre le Mastère spécialisé « Manager de l’amélioration continue » et j’ai changé d’entreprise pour rejoindre le groupe chimique Solvay. Au cours de ces deux premières expériences de terrain j’ai fait des erreurs, je me suis souvent trompé mais on apprend de ses erreurs ce qui est aussi le rôle de l’apprentissage. En commençant le mastère Management de l’amélioration continue et en rentrant chez Solvay, je me suis senti parfaitement armé pour réussir mon intégration et continuer mon apprentissage de connaissances.

La formation ECAM permet d’accéder à une multitude d’entreprises avec un diplôme reconnu pour sa qualité académique.

 

VIE ACTIVE

 Qu’est-ce qui a motivé tes choix professionnels et quel lien avec ton parcours à l’ECAM ?

Le déclic a été le module “excellence opérationnelle" du cursus d’ingénieur, thème abordé dans le mastère spécialisé. J’ai compris ce que je voulais vraiment faire : animer et former des équipes à la résolution de problèmes et les guider dans la recherche d’amélioration des performances.

Après avoir passé 3 années dans un environnement de production et fabrication, j’ai rejoint Solvay dans l’entité administrative et informatique du groupe. Mon souhait et mon challenge était d’appliquer des méthodes habituellement “manufacturing” à des processus « administratifs » : gestion de la paie, facturation, achats, informatique applicatif et infrastructure, finance, gestion des ressources humaines…  Toutes ces fonctions sont pour la plupart invisibles mais essentielles.

Dans un groupe d’envergure internationale, mes premières expériences ont été clé pour m’intégrer et être opérationnel rapidement. Après une année à Lyon, j’ai eu l’opportunité de continuer mon parcours professionnel à Lisbonne au Portugal, dans le cadre d’un contrat VIE (volontariat International en Entreprise), toujours chez Solvay et toujours dans la même équipe Qualité & Amélioration Continue. 

Vidéo datant d'Octobre 2019 qui a permis à Aymeric BANGE

de remporter le deuxième prix au Grand Prix VIE à l'Ambassade de France au Portugal

 Qu’est-ce qui t’a servi / pas servi / manqué dans ton parcours de formation pour ta vie professionnelle jusqu’à aujourd'hui?

Quand je fais le bilan de toutes les connaissances théoriques que j’ai apprises, évidemment peu me sont utiles dans mon quotidien. Par contre, la formation m’a permis de me construire un esprit critique, factuel qui me permet de prendre des décisions tous les jours. Ce qui manquait c'était des cours de « savoir être », mais pas des cours théoriques, de réels mise en situation.

 Finalement, pour toi, c’est quoi un ingénieur ?

Un ingénieur est une personne qui a deux qualités clés : une capacité à regrouper et consolider une multitude de données techniques ou humaines et une capacité à faire travailler ensemble des groupes pluridisciplinaires pour atteindre un but commun. Donc être factuel avec une approche scientifique et être un élément moteur de la coopération entre les personnes.

 D’autres défis personnels/professionnels que tu aimerais évoquer?

Les expériences à l’international sont très enrichissantes. Ma première en Angleterre m'a permis de me confronter à autre chose qu’un cadre de vie et de travail franco-français. Même si l'expérience professionnelle a été finalement décevante, j’ai appris sur d'autres points, notamment l’anglais technique et l’intégration culturelle.

En entrant chez Solvay, ces atouts m’ont été rapidement utiles. A Lisbonne, la langue de travail est également l’anglais, mais j’ai eu l’opportunité d’apprendre le portugais. Aujourd’hui je suis capable de participer à des réunions de travail en portugais.

 

LE RÉSEAU

 Pour toi le Réseau, c’est quoi ?

Le réseau c’est toutes les personnes que l’on rencontre au cours de notre parcours universitaire et professionnel. Le réseau est une toile que l’on tisse et à laquelle on ajoute des mailles pas à pas. Ce peut être un ami de l’ECAM, un professeur, un collègue de travail, un manager, un membre de la famille... Garder le contact et faire vivre son réseau est décisif pour trouver des opportunités de stage, des conseils de choix de carrière, jusqu’à l'ultime mission de fin de carrière. Dans mon cas précis j’ai eu recours à mon réseau surtout pour réfléchir sur des décisions importantes : accepter ou non un job à l’étranger, choisir entre deux ou trois propositions d’emploi.

 Est-ce que tu embaucherais un ECAM ?

Sans hésitation !

 Quel conseil donnerais-tu à la promo sortante ?

J'aurais deux conseils.

Le premier: Il me parait très important de continuer à apprendre. Après la période universitaire on a vite tendance à ne plus faire l’effort de s’instruire. Il est important de continuer à lire, de partager et d’apprendre techniquement et humainement.

Le second: Soyez exigeant avec vous-même, fixez-vous des objectifs ambitieux. Mieux vaut échouer à l’atteinte d’un objectif ambitieux que se satisfaire d’un objectif facilement atteignable.

 Le mot de la fin

Utilisez le réseau et montrez le meilleur de vous-même dans vos stages et expériences professionnelles.

 


 

Merci infiniment à Aymeric BANGE de s’être prêté au jeu de ce "Portrait d'ECAM" sans réserve, avec enthousiasme et générosité.

- L’équipe du Secrétariat Général ECAM Alumni - 

 

Si vous aussi, vous souhaitez partager avec le réseau :

Un parcours / Une passion / une aventure / un récit...

N’hésitez pas à contacter le Secrétariat Général

de l’Association des Ingénieurs ECAM Lyon-Starsbourg

04.72.77.27.71 ou par mail à assoc@ecam.fr

 

toutes les News ECAM Alumni dans la rubrique

«À la Une» de votre site www.ecam-alumni.fr

Interview réalisée par Vanessa GHISOLFI

Mise en page réalisée par Axel VAUTRIN

 




J'aime

Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.