Actualités

[Talent d'ECAM #7] : Hervé KLECZWESKI (ECAM 86)

09 novembre 2023 Portrait
Vue 127 fois

Questions & réponses sur le parcours de Hervé KLECZWESKI, ingénieur ECAM 86 et co-fondateur de WAOUP, depuis son diplôme et son entrée dans le monde professionnel jusqu'à la concrétisation de son projet entrepreneurial.

Dans la suite de la série "Talent d'ECAM", nous souhaitions vous faire découvrir ce septième portrait.

 

À travers cette vidéo et cet article, c'est le profil et le parcours de Hervé KLECZWESKI (ECAM 86) que nous souhaitons mettre en avant.

 

Depuis son diplôme jusqu'à l'aboutissement de son projet entrepreneurial et en passant par son début de carrière dans le monde professionnel, Hervé KLECZWESKI revient pour vous sur son parcours et son expérience en tant qu'Ingénieur ECAM et entrepreneur, à travers une interview de Baptiste Montrocher.


Retrouvez l'interview vidéo sur notre chaïne Youtube au lien suivant : https://youtu.be/3J5idnyjuDc?si=z3Vefinfml5fepom

Bonne lecture !

Baptiste Montrocher : Hervé, peux-tu nous présenter ton parcours ?

 

Hervé KLECZEWSKI : Bonjour, je m'appelle Hervé KLECZEWSKI, je suis effectivement ECAM 86, c'est quand même au siècle dernier pour ceux qui s'en souviennent, où il n'y avait pas d'internet, pas d'ordinateur, pas de téléphone portable.

 

C'est comme ça que j'ai commencé ma carrière et donc j'ai eu la chance de travailler sur 1000 projets, dans pleins d’environnements industriels complètement différents pour imaginer, concevoir des nouveaux produits avec du “design to cost”, avec des innovations.


Et c'est comme ça que je suis arrivé à créer finalement, on vous l’expliquera un peu plus tard, WAOUP, qui est en fait une boîte qui fabrique des boîtes.

Baptiste : Ingénieur ECAM LaSalle, pour toi, qu'est-ce que c'est ?

 

Hervé : Alors d'abord c'est d'être ingénieur. Je crois qu'on oublie un peu vite qu'en fait on a entre les mains la connaissance qu'on nous a transmise depuis des générations. “Un ingénieur est celui qui transmet”, disait Jean Buisset, c’est celui qui sait transmettre au futur et aux jeunes tout ce qu'on lui a appris.


Ça, c'est hyper important pour moi, donc c'est la capacité de se mouvoir dans un monde technologique, technique, humain

et de pouvoir assembler finalement toutes ces briques pour construire, imaginer le futur et surtout entraîner derrière nous l'ensemble des personnes qui collaborent.


Un point extrêmement important que l’on oublie aussi un peu vite, mais la formation ECAM est profondément humaniste.

Le respect, la bienveillance par rapport aux autres est fondamentale. 
Je pense que c'est sans doute un marqueur très différenciant par rapport à d'autres écoles.


Lorsque l'on repère ou lorsqu'on sent ou lorsqu'on rencontre quelqu'un, on sait tout de suite s'il est ECAM LaSalle.

Baptiste : Quelle place à le réseau dans ta vie ?

 

Hervé : Je ne sais pas comment sont les autres, mais moi, je ne sais vivre qu'à travers une relation avec autrui. 

Pour moi, un réseau, c'est d'abord la capacité d'échanger, construire, collaborer.  Que ce soit avec effectivement le réseau Alumni des ECAM mais aussi avec les jeunes qui ne sont pas encore Alumni à l'ECAM ou en fait finalement l'ensemble des gens qui nous entourent.

 

On n'a de cesse en permanence de se rassembler pour imaginer, créer, concevoir des choses qui vont servir nos prochaines générations.


Collaborer et le réseau vont de pair et c'est pour moi un fondamental de ma vie et de toute ma vie.

Baptiste : Qui t'as inspiré au long de ton parcours?

 

Hervé : La première personne qui m'a inspirée, c'est celui qui m'a permis de devenir ingénieur. Parce que sans lui, je n’y serais pas arrivé. Ce n'est d’autre que mon grand père, qui parce que j'étais un peu bricoleur, ingénieux, toujours créatif quand j'étais petit, disait toujours “Hervé tu es terriblement ingénieux”. Et moi, quand tu as dix ans ingénieux-ingénieur, c'est la même racine. Et pour moi, ça veut dire la même chose.

 

Et très naturellement, j'ai orienté finalement mes choix, ma construction, mes orientations pour devenir ingénieur, sans vraiment savoir ce que ça voulait dire. Surtout à dix ans. On le sait un peu plus quand on sort de l’ECAM et après 25 ou 30 ans de vie professionnelle,on sait vraiment ce que c'est qu'un ingénieur.


La deuxième personne qui m'a inspirée, c'est sans doute la personne qui nous a accueillis à l’ECAM Alors les plus anciens s'en souviennent. Il s'appelait Jean Bouisset. Ce que j'ai adoré, c'est que en fait il ne cessait de mélanger de l’apport théorique; il était prof d'électrotechnique pour ceux qui s'en souviennent; et puis de l'apport très humaniste, il nous faisait des leçons de morale.

 

Et finalement, je crois que c'est la partie la plus sincère que j'ai appris à l'ECAM de me faire vivre des expériences des autres par des courriers qu'il nous lisait en direct, nous faisant croire que des anciens lui avaient écrit pour simplement nous expliquer comment il fallait être dans la vie.


Je pense que ce sont les deux personnes qui m'ont le plus inspiré. En tout cas, ce sont eux qui m'ont construit pour arriver jusqu'à vous.

Baptiste : Ingénieur ECAM mais également co-fondateur de WAOUP ?

 

Hervé : Pour ceux qui ne connaissent pas encore WAOUP c'est un mouvement de personnes engagées pour réinventer le monde et sortir de toutes les crises et de tous les défis qui sont devant nous.


Donc on a créé ça avec Emmanuel GONON, c’est l’idée un peu folle de dire mobilisons nous tous, collaborons pour imaginer plutôt en mode start-up finalement, de nouveaux business, de nouveaux business model beaucoup plus vertueux, beaucoup plus responsable pour changer ce monde.

 

Et je pense que c'est un peu la marque de fabrique de WAOUP, c'est oser l'impossible le faire pour de vrai, être le plus concret possible, que ce soit à l'intérieur d'une startup studio qui nous permette d'imaginer les chaînons manquants, les nouveaux business, ceux qui vont régénérer finalement notre monde où que ce soit auprès des entreprises, notre activité, plus de conseil.

 

On va aider ces entreprises à innover de façon différente, de façon plus responsable, de façon plus durable, pour finalement améliorer et changer ce monde terne et détruit pour certains et qui me parait plutôt merveilleux : tant d'opportunités, tant de choses à faire pour le décarboner, pour le rendre plus responsable, pour le rendre plus vert.

 

Et c'est un peu ça l'histoire de WAOUP, c'est osons relever des défis qui paraissent aujourd'hui impossible.

Baptiste : De quoi es-tu particulièrement fier ?

 

Hervé : Cette fierté, en fait, on l’a tous à titre individuel, moi elle est plutôt collective.


D'abord, par rapport à ma famille, j'ai eu la chance d'avoir une femme et trois enfants dont une fille qui collabore et qui travaille avec moi aujourd'hui. Donc c'est une fierté de papa.


Et aussi la fierté d'avoir créé autour de moi cette envie, cette démarche. On a des collaborateurs chez WAOUP, on a tout un écosystème qu'on a monté autour de nous. En fait, on s'entoure pas. En fait, on rend des services et on donne avant de prendre. Et c'est comme ça qu'on crée finalement son réseau. Le réseau de sa vie, celui qui nous permet d'évoluer et de faire évoluer les autres.

 

Donc je suis particulièrement fier de l'ensemble des personnes que j'ai attirées ou drainées autour de moi et avec qui je collabore chaque jour.

Baptiste : Aurais-tu un conseil pour les plus jeunes membres ECAM Alumni ?

 

Hervé : Alors j'ai pleins de conseil à donner aux plus jeunes. Osez ! Osez changer le monde qui est devant Vous, n'acceptez rien contre vos valeurs, ne troquer pas de quelconques compromissions pour de l'argent. Je pense que le monde a besoin de beaucoup plus de choses et je pense que vous êtes là, vous êtes cette génération nouvelle, vous êtes là pour réimaginer, réinventer. On est dans une situation un peu particulière, on succède a plein de crises. Je pense qu'il y a des terrains d'opportunités inimaginables pour des ingénieurs ECAM LaSalle.


Allez-y, on a besoin de vous et on sera toujours là pour vous aider.

Baptiste : Un mot pour conclure ?

 

Hervé : Un message pour conclure, je crois qu'on est tous conscients que l'on vit dans une époque un peu extraordinaire. On a subi un paquet de crises là depuis deux ou trois ans, qui peut bouleverser plein de monde. Mais je pense qu'il y a une chose incroyable, c'est l'humanité. Et je pense que si on arrive à s'assembler, si on arrive à collaborer ensemble et si on arrive à réimaginer un peu le monde que l'on a envie d'avoir.

 

Et bien en fait, il y a plein d'opportunités. Il suffit qu'on se décide de le faire ensemble.

Baptiste : Merci Hervé !

 

Découvrez sans tardez les autres Talents d'ECAM qui façonnent votre Réseau !

[Portrait d'Alumni] Marie STAUFFENEGGER (ECAM ISP GIM 2017)

Portrait de Marie STAUFFENEGGER ECAM 2017 GIM, Sustainability Impact manager & Membre du GP Ecologie ...

[Talent d'ECAM #6] : Olivier de PARISOT (ECAM 87)

Questions & réponses sur le parcours d'Olivier de Parisot, ingénieur ECAM 87 et entrepreneur, depuis son diplôme et son entrée dans le monde du BTP jusqu'à la concrétisation de ses projets entrepreneuriaux.

[Talent d'ECAM #4] : Mayeul JOURDAN de MAGNITOT (ECAM 2009)

Aujourd'hui, nous vous faisons découvrir le quatrième et nouveau portrait de la série "Talent d'ECAM".   A travers cet article, c'est le profil de Mayeul JOURDAN de MAGNITOT (ECAM 2009) que nous souhaitons mettre en avant.   Entre son parcours, ses réussites et son expérience, Jean Auclai...




J'aime

Aucun commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.

Proposer une actualité