Actualités

Partager sur :
01 mars 2021
ECAM Alumni

[PORTRAIT D'ADMINISTRATEUR ECAM ALUMNI] Jean-Philippe MAVEL - ECAM PROMO 2010 AML

Vue 151 fois

 

 

 ÉCOLE

 Comment es-tu arrivé à l’ECAM ?

Le jeune lycéen que j’étais, se trouvait bien démuni à la tâche de choisir son orientation, tant le champ des possibles était large. Deux ingénieurs ECAM Lyon, de mon entourage paroissial, m’ont parlé de cette école, sur la colline de Fourvière, au cursus académique sérieux et aux valeurs humaines mises en exergue.

C’est donc par un pluvieux samedi matin d’hiver, que je fis la route depuis ma bourgade auvergnate, pour venir visiter le campus lors des journées portes ouvertes. Je fus conquis par l’accueil chaleureux, les étudiants « guides » qui semblaient épanouis, le cadre à couper le souffle. Je déposais un dossier d’inscription à l’ECAM Lyon le lendemain de ma visite.

 Qu’est-ce qui t’a marqué pendant ta formation ?

L’entraide entre camarades, la curiosité intellectuelle qui animait nos journées, soirées et weekends. Je vivais à l’internat, et la promesse maternelle de revenir à la maison un weekend sur deux (en trois heures et demi de train à l’époque !) fût oubliée au bout de 2 mois, l’ECAM est vraiment une deuxième famille.

 Quel(s) conseil(s) donnerais-tu à la promo sortante ?

Chaque ECAM, à son niveau, au sein de son équipe, de son entreprise a l’opportunité de faire rayonner les valeurs qui animent les ingénieurs ECAM depuis 120 ans : la rigueur scientifique et technique alliée au discernement quant aux impacts humains et sociétaux.

 

VIE ACTIVE - DÉFIS PRO

 AUJOURD’HUI, Jean-Philippe MAVEL, quel professionnel est-il ?

J’évolue actuellement au sein d’une entreprise qui conçoit, développe et met en service des solutions de traitement des polluants atmosphériques pour les secteurs industriels, maritimes et de production énergétique. Ma fonction de responsable HSE-Q me permet de façon transversale de toujours viser les meilleures performances Sécurité, Santé et Environnementales au sein de notre groupe, au service de nos clients et dans l’accompagnement de nos partenaires.

Et les défis de demain sont grands : Désulfuration du transport maritime, Limitation des émissions atmosphériques pour tous les domaines industriels à des niveaux équivalents sur toute la surface de la planète. C’est très valorisant de voir que les efforts professionnels quotidiens sont récompensés, au démarrage de nos installations, par une réduction de la pression polluante que l’on fait subir à notre terre nourricière.

 Pour toi Ingénieur c’est quoi ?

Un esprit curieux, un raisonnement rigoureux au service de la communauté avec laquelle il évolue.

 

LE RÉSEAU / VOS ENGAGEMENTS AUPRÈS D’ECAM ALUMNI

 Pour toi le Réseau, c’est quoi ?

Un tissu de femmes et d’hommes animés par un esprit curieux et rassembleur. Le Réseau est le témoin vivant et vibrant de l’esprit ECAM.

 Parles moi de ton rôle au sein de l’association !

C’est en tant que délégué de promo 2010 aml que je rencontre le président ECAM Alumni en fonction à l’époque de ma sortie, Daniel Carret (1962 aml). Je m’engage alors au sein du groupe de Lyon, étant un jeune actif basé en la cité des Gaulles. Il y règne absolument le même esprit, la même bienveillance que lorsque j’étais sur les bancs de l’ECAM ! La proximité avec l’établissement permet d’accompagner les étudiants, de partager des moments communs, de les aider pour leur insertion professionnelle : c’est très stimulant.

Je rejoins par la suite en 2015 « l’équipe nationale » à l’appel de Jacques Serve (1972 aml), qui prend la suite de Daniel. Il est compliqué pour un actif de s’investir bénévolement, et on n’est pas toujours autant disponible qu’on le souhaite, alors même si on participe parfois un peu en pointillé, l’ECAM se rappelle toujours à votre bon souvenir.

C’est ainsi, qu’au printemps 2020, suite à la vacance de la Présidence, je m’investis en équipe avec deux ingénieurs ECAM aml 1980 (2020-2010-1980…) en tant que Vice-Président. De 3, nous sommes rapidement 10 qui proposons une candidature collégiale pour animer notre réseau d’alumni.

La diversité des parcours, les engagements multiples, les personnalités de chacun sont, à mon sens, une force motrice inépuisable au service du réseau ECAM : cela motive à s’engager ! Cela me permet de pouvoir transmettre à mon tour ce que j’ai reçu depuis ce jour où le bachot en poche, j’allais devenir ingénieur ECAM.

 Le mot de la fin ?

Être ingénieur aujourd’hui, c’est se servir de solides bases scientifiques et techniques au service d’un monde en mouvement permanent ; apporter le temps de la réflexion et de la rigueur à la résolution de problèmes complexes. L’ingénieur ECAM a en plus le devoir moral de ne jamais perdre de vue les finalités humaines que nos choix induisent et il a le pouvoir de peser en ce sens dans sa vie professionnelle et personnelle ; alors ne gâchons pas cette force, sachons lui donner sens !

 




Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.