Actualités

Partager sur :

Témoignage #Covid-19 [story 4]

16 avril 2020 ECAM Alumni
Vue 346 fois

Le 23 mars dernier, nous vous lancions une bouteille à la mer avec le fil rouge "Témoignage #Covid-19"

Chaque semaine, nous allons partager avec vous les témoignages du Réseau, sommes toutes parfois :

Ludiques, Astucieux, Au delà des frontières....

En cette période de confinement, votre quotidien personnel et/ou professionnel est mis à rude épreuve...

Alors n'hésitez pas à continuer à nous faire partager :

vos astuces et conseils, ressentis, anecdotes,  "bouteilles à la mer" ...

en écrivant à amandine.rouveyrol@ecam.fr


 

 

Partage au Réseau de

Quentin Bricard ECAM promotion 2007 AML

 

Salut la France !

 

V'là un peu plus de dix jours que le virus de la bière est devenu un sujet majeur au Québec. Depuis la fermeture des garderies, écoles, cégep et universités, dans l'fond. Passée la ruée des épais dans les rayons de papier hygiénique, le Québec s'est découvert un Premier Ministre pédago et apaisant, une ministre de la santé numéro un et surtout un Directeur national de la santé s'a coche. S'il y a une conférence de presse à retenir, c'est celle où ils demandent au monde de rester chez eux, de ne pas sortir, ne pas se regrouper et où Dr Arruda conclut son monologue explicatif par la séquence suivante sur les tartelettes portugaises :

https://www.tvanouvelles.ca/2020/03/19/les-tartelettes-portugaises-du-dr-arruda  

On est loin de la posture de chef de guerre...Pis une conférence de presse à trois, assis à table, à parler de tartelettes, c'est quand même plus apaisant qu'un discours seul, debout, à parler de guerre. Je dis ça je dis rien.

Faque, ce qui fait jaser en ce moment au Québec, ce sont les recettes des tartelettes portugaises. Et nos ministres ne se font pas poursuivre en justice.

Dédramatiser sans banaliser, comme ils disent. Nous verrons bien. J'espère que je verrai.

 

Ma tartelette en fin de semaine, c'était plutôt crème de fraise, crème de citron et meringue italienne.

 

Depuis une semaine je travaille de chez nous. J'évite de sortir, je pense qu'il y a des zombies dehors. Je ne voudrais pas qu'ils me mangent la cerv....ouin non oublie ça. C'qu'est le fun quand qu'y fait moins dix, c'est que si on te dit de rester chez vous, bin c'est moins difficile à accepter. Pour sûr que vous autres avec le soleil, les températures chaudes et toute la kit, y a de quoi péter sa coche. 

En avant-midi, vu que la garderie est fermée et que ma blonde est à sa job, le Flo reste avec moi. Asteur y é bin fin, il joue tranquillement dans son coin, il niaise pas et reste silencieux quand j'ai un appel d'la job. À midi, avant de dîner, nous partageons un morceau de saucisson de France, rescapé du contrôle des colis aux douanes. Dans ces moments de complicité à trois -le p'tit, le saucisson et moi-, le temps semble s'arrêter. On entendrait un virus voler.

Ma blonde travaille auprès des personnes âgées. Job critique quand qu'on sait que sur les cinq décès au Québec, quatre vivaient dans la même résidence pour personnes âgées. Elle "n'a pas le droit" de pogner le coronavirus. Mais elle l'a peut-être déjà sans le savoir. Pas facile. Faut pas y penser.

 

Nous autres n'avons qu'un enfant, mais ceuce qu'ont deux ou trois ados enfermés à maison doivent juste avoir envie de leur arracher la tête. J'observe ça de loin via mes collègues, mais c'est bizarre un ado. Avant d'être confiné, ça sort jamais de sa chambre et passe son temps sur son cell. Pis quand tu y dis de rester dans sa chambre et de passer son temps sur son cell, ça chiale et ça veut sortir. Notez que dans un soucis d'apaisement des relations familiales, ainsi que pour inciter au travail à domicile, les fournisseurs d'accès à Internet ont débloqué tous les plafonds des forfaits. Ouin, on a encore des forfaits Internet limités, c'est poche.

 

Nous avons expérimenté la livraison d'épicerie à domicile. Mouais, pas fort. Ils se sont enfargés dans les fleurs du tapis et nous ont livré du persil pour de la coriandre et je me suis trompé dans la commande de viande faque nous avons reçu de la bavette marinée au vin. C'est ordinaire les viandes marinées, ça goûte juste le sel. Mais bon, nous avons évité les zombies dehors, donc pourquoi pas ? Ma faire de la patate pilée avec.

La nuit. Des lumières. Une ambulance devant l'immeuble de l'autre côté de la rue. Des ambulancier couverts de la tête aux pieds. Quelqu'un embarqué dans l’ambulance. L'obscurité. La nuit.

 

Aujourd'hui, le 23 mars, le premier ministre du Québec a annoncé une explosion des cas de coronavirus au Québec. Elle était prévue apparemment, parce que les snowbirds sont revenus en masse, pis la contamination commence à pogner en interne. Faque aujourd'hui, on nous annonce que dès demain mardi soir, tous les locaux des entreprises non essentielles seront fermés. La mienne est d'dans. Je ne suis pas directement impacté parce que je suis déjà en télétravail et je me suis patenté un bon bureau dans notre chambre, mais je pense que les gars d'la shop, eux-autres, vont avoir de la misère dans les trois prochaines semaines. Je ne sais pas trop comment ça va se passer. Je crois que le mieux qu'on puisse faire c'est de tout faire pour garder la compagnie compétitive et ainsi éviter que trop de jobs se fassent couper. Tout cas, notre déclaration d'impôts est repoussée à...plus tard.

 

Asteur le premier ministre refuse de verbaliser ceux (en santé) qui sortent quand même, il maintient que nous devons être raisonnables et que nous ne sommes pas rendus au stade de la menace policière. Il mobilise les influenceurs de Truitteur aussi, pour qu'ils incitent les jeunes à être raisonnables. Finalement, on a peut-être trouvé une utilité aux influenceurs.

 

"Check don la météo ma chérie."

"Moins cinq."

"Ouin...ma rester dans l'sofa aujourd'hui."

"Encore ?"

"C'est qu'il a dit d'faire, Horacio Arruda. Je fais mon devoir citoyen. Y reste-tu d'la tarte ?"

...

On va essayer de passer au travers.

...

 

Bon courage !

 

++ 

 

Quentin Bricard, promo 2007

24/03/2020

 

 

Merci à Quentin pour ce partage Made In Québec. 

À la semaine prochaine pour une nouvelle story !

- L'équipe ECAM Alumni -




J'aime

Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.

Proposer une actualité