Carnet

Vue 411 fois
13 janvier 2021
Jean GUY (1955)

Décès - de Jean GUY - Promotion 1955 AML - le 3 janvier 2021

Nous avons la tristesse de vous annoncer le décès de Jean Guy

ECAM Promotion 1955 Arts & Métiers Lyon

Chevalier de l'Ordre National du Mérite
et Directeur Général de L'ECAM Lyon (1978 -1995 )

La cérémonie religieuse a été célébrée en l'église de la Rédemption à Lyon 6 vendredi 8 janvier 2021 à 10h00.

Toute l’équipe de l’association des Ingénieurs ECAM Lyon-Strasbourg tient à présenter ses sincères condoléances à l’ensemble de la promotion 1955 AML ainsi qu’à sa famille :

Mme Yvette Guy, sa femme - Catherine et Alain Donjon, Bruno Guy et Laure Alzieu, ses enfants - Séverine, Magali, Laura, Victoria, Timothée, Inés, ses petits-enfants - Clara, Louise, Alice, Arthur, Gabriel, ses arrière-petits-enfants ;
Chantal sa sœur ;
Toutes nos pensées vous accompagnent en ces jours difficiles.

 

Ma première rencontre avec Jean date de 72. Sous la direction du frère René Bonnetain et de Jean Bouisset, directeur des études, il était chargé à cette époque des travaux de fin d'étude. Il travaillait également sur le projet de l'URBA, métro sur coussin d'air, mu par un moteur linéaire à réluctance variable. Jean aimait la technique et la mécanique en particulier. Après l'ECAM, il avait fait une spécialisation à l'ENSPM qui l'avait conduit au début de sa carrière à travailler sur des moteurs thermiques à pistons libres (licence Pescara) pour des compresseurs, mais aussi des centrales thermiques.

J'avais une certaine proximité avec Jean Bouisset. Ce dernier m'a proposé de rejoindre l'équipe enseignante de l'ECAM et c'est Jean Guy qui a procédé à mon entretien d'embauche. L'ECAM était au seuil d'une transition dont les deux Jean allaient être les promoteurs et les acteurs. Les Frères petit à petit partaient, l'école devait évoluer.
Jean Bouisset transforma le cursus pour introduire plus de sciences en renforçant la pratique expérimentale axée sur la mesure pour comprendre les principes des sciences de l'ingénieur.
A Jean Guy revenait la mission d'ouvrir l'école vers les contrats industriels, la formation continue, la recherche et l'international. Toutes ces missions ont été remplies tout en maintenant le niveau d'excellence de la formation qui a vu ses promotions augmenter et se diversifier par la création de la première formation d'ingénieur ITII en collaboration avec la métallurgie au début de la décennie 90.

Parmi les très nombreuses réalisations impulsées par Jean Guy, on peut citer les colloques engrenage, les contrats avec Alstom autour du TGV, la formation continue en mécanique et matériaux avec le CAST de l'INSA, les premiers docteurs made in ECAM, les premiers accords avec des universités étrangères, etc,etc. Difficile d'en faire une liste exhaustive.
Des transformations importantes des locaux ont eu lieu alors que Jean était directeur : bâtiment atelier complètement transformé pour héberger le pôle ingénieur, la construction du bâtiment Louyot pour la formation ITII, la rénovation de la résidence, etc.
Des équipements importants ont été acquis dans les différents laboratoires de l'école ouvrant ceux-ci à des expertises industrielles tout en confortant la formation. Quelques thèses ont été soutenues à l'ECAM en mécanique sur des sujets toujours développés actuellement.
Oui, vraiment, Jean Guy, secondé de Jean Bouisset, a véritablement fait bouger l'ECAM  et l'a fait entrer dans la modernité. Animé d'une grande volonté et d'une capacité de travail hors norme, il a réussi complètement le challenge. Pour ce faire, il fallait des moyens. Jean a su motiver et structurer un groupe d'anciens pour récolter la taxe d'apprentissage. Là encore ce fut un succès.
Ces premières impulsions ont permis la poursuite et l'accélération des changements par les directeurs successifs, changements que l'on peut voir aujourd'hui.
Gardons-en l'histoire en mémoire.

De façon plus personnelle, à plusieurs occasions, j'ai pu apprécier la richesse et la simplicité des échanges avec Jean.
Échanges sur des problèmes scientifiques d'abord, car Jean aimait les sciences et les techniques. Ensemble, nous avons mis au point des manipulations pour les élèves, lancer des projets de thermique, initier la recherche et construire des enseignements de formation continue. Il m'a même confié son cours de transferts thermiques qu'il n'avait plus le temps de dispenser auprès des élèves tant son emploi du temps était chargé.
Échanges et réflexions sur le cursus et l'organisation de la formation ITII avec Bernard Pinatel. Il aimait parler pédagogie.
Échanges plus profonds sur les origines chrétiennes de l'école. Que dire, comment faire ? En toute humilité, il avait lancé, avec le président Paul Feuga, une réflexion sur les valeurs de l'école et qui s'est concrétisé par la rédaction d'une charte. Le personnel a largement participé aux discussions.

Sincère, loyal, direct, à l'écoute, toujours de bon conseil, disponible, voilà les traits essentiels de Jean que j'ai pu appréciés tout au long de ces 23 ans où je l'ai côtoyé et où j'ai pu goûter sa grande humanité.
L'ECAM a eu de la chance d'avoir Jean comme directeur et nous, employés, de travailler sous ses ordres et ses recommandations. Merci Jean.

Mes sincères condoléances accompagnées de mes prières vont à Yvette et toute sa famille.

Michel Denis - Promotion 1969 Arts&Métier Lyon



Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.

Proposer une annonce